Au côté d'Eiffage Immobilier, GENERIM est partie prenante de ce chantier titanesque. Entre les murs de l'ancien hôpital convergent de nombreux programmes distincts, qui donneront naissance d'ici peu à un véritable "nouveau quartier de ville" agencé autour de huit cours.

 

L'un des premiers à atteindre un stade de quasi-achèvement est le volet commercial.

 

Une utilisation des rez-de-chaussée qui correspond à un retour aux sources, puisque des épiceries, des commerces d'huile et de vin, des joailliers et des libraires étaient autrefois hébergés par l'administration de l'Hospice, et ce pour financer son fonctionnement.

 

Durant l'été 2017, une quarantaine de "coques commerciales" ont été mises à la disposition de leurs futurs occupants au rez-de-chaussée et en entresol du quai Jules Courmont, de la rue de la Barre, de la rue Bellecordière ainsi qu'autour de la Cour du Midi. Ces implantations ont été livrées brutes : le gros oeuvre est achevé et les réseaux sont en attente. Les finitions restent à réaliser en fonction des activités respectives de chaque local. Au 1er trimestre 2018, les premiers commerces prêts à accueillir le public seront ceux de la cour la plus méridionale de l'Hôtel Dieu et de la rue Bellecordière. Là, les bâtiments neufs s’intègrent dans cet ensemble classé en respectant le rythme des ouvertures et les hauteurs d’étage.

 

COMMERCES 1

Les boutiques verront le jour sur deux niveaux . Ici la rue de la Barre, au fond à droite, le quai Jules Courmont

 

COMMERCES 3

Autour de la Cour du Midi, des enseignes d'habillement, d'équipement et de restauration formeront une offre commerciale complète.

 

COMMERCES 4

Rue Bellecordière, les commerces occupent les niveaux inférieurs des nouveaux immeubles tertiaires.